Les impostures du Front National : nous ne nous laisserons pas voler le patriotisme, la souveraineté et la laïcité par le Front National

Si l’on y regarde de plus prêt, le Front National n’a prospéré que d’imposture en imposture. Il a commencé par les couleurs nationales reprises dans la flamme, puis a continué par la souveraineté et l’exclusion des travailleurs immigrés « qui venaient manger le pain des Français », pour finir par la laïcité qu’il utilise pour stigmatiser les français de confession musulmane.

Les militants du FN défilent en criant « on est chez nous ». Il est temps qu’ils sachent que nous aussi, nous sommes chez nous !  Les pendules doivent être remises à l’heure.

Nous sommes Français, patriotes et fiers de l’être.

1°/Sur les symboles de la Patrie :

Le drapeau tricolore est issu de la révolution, les trois couleurs ayant d’abord été réunies sous la cocarde. Rappelons-nous aussi des couleurs des costumes des sans culottes. La Marseillaise, hymne national, date de la Révolution Française. Et de la Révolution Française date également la déclaration universelle des droits de l’homme. Ce n’est pas parce que nous portons en nous cet universalisme (internationaliste ?) qui spécifie que les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droit et dont la devise républicaine est Liberté-Egalité-Fraternité, que nous devons en laisser choir les symboles à des représentants et leurs descendants qui se sont montrés plus proches du triste « Travail-Famille-Patrie » sous le joug des envahisseurs que défenseurs de la patrie républicaine, ou, de l’OAS défenseure des intérêts coloniaux.

2°/Sur la souveraineté :

Sur la souveraineté, le Front National défend l’idée de « Nation », aux frontières géographiques déterminées dans laquelle les « bons Français » défilent en criant « première, deuxième, troisième génération, on est tous des mangeurs de cochons ». Les références, notamment à Jeanne d’Arc, bonne chrétienne qui a permis à son bon Roi, de remonter sur le trône, outre qu’elles sont contradictoires avec les symboles du drapeau et de l’hymne révolutionnaire (preuve de l’imposture), participent de l’iconographie d’une France immuable et improbable qui serait restée imperméable à toutes les peuplades qui l’ont traversée, s’y sont installées et en ont fait ce qu’elle est. D’où l’impératif de rejeter les derniers immigrés arrivés qui ne s’intègrent bien entendu jamais, comme les maghrébins et les noirs d’origine Africaine ces 40 dernières années, comme les gueux italiens ou espagnols (républicains ?) il y a un peu plus longtemps.

Nous concevons la souveraineté comme la souveraineté « du peuple », c’est à dire de tous ceux qui sont concernés par l’organisation de la vie en société, et la maîtrise par la communauté qu’ils forment de son propre destin, dans la commune, le département, la région, la nation et pourquoi pas un jour l’Europe. Cette souveraineté populaire est mise à mal par les dirigeants politiques et économiques avec la mondialisation forcée, et l’intégration européenne par laquelle ils ont fait fi de l’expression souveraine du peuple en ne respectant pas le « non » au référendum de 2005.

Cela veut dire pour nous, que ceux (quelles que soient leur couleur ou leur religion) qui acceptent les règles de vie de la communauté républicaine, qui par leur travail participent de la vie collective en payant leurs cotisations et leurs impôts, ont toute vocation à être considérés comme Français. Cela veut dire aussi que nous considérons que les fraudeurs et exilés fiscaux (Cahuzac, Arnaud, Depardieu, Halliday, joueurs de foot et de tennis, et tous les autres), ceux qui décident de se soustraire au financement des besoins de la communauté n’auraient plus droit de prétendre à l’état de membre de la communauté Française.

3°/Sur la laïcité :

Le Front National reprend à son compte la laïcité pour la travestir. Avec lui, elle devient un moyen de stigmatiser les religions et  pensées spirituelles non conformes à ce qu’il considère être les racines chrétiennes de la France. Il s’attaque plus particulièrement aux français de confession musulmane. Il montre du doigt les musulmans qui prient dans la rue (parce que les lieux de prière sont trop petits). Et de l’autre côté manifeste avec les catholiques ultra qui prient dans la rue devant les maternités réalisant les avortements ou contre le mariage pour tous. Les clochers des églises doivent être entretenus par les communes, mais ces dernières doivent s’opposer à la vente de terrain pour la construction de mosquées. Il montre du doigt les femmes qui portent le foulard et maintient que les écoles confessionnelles (catholiques, cela va de soi) doivent être financées par les  impôts. La laïcité du FN est donc à géométrie variable.

Comme nous l’avons déjà écrit sur ce blog, la laïcité est seule garante du vivre ensemble. Elle garantit l’impartialité et la neutralité de l’Etat à l’égard des confessions religieuses et convictions  spirituelles et philosophiques. Elle permet à chacun de vivre suivant ses préceptes personnels dans le respect des autres. Elle doit s’appliquer à tous de manière uniforme comme la loi. Comme nous avons l’habitude de dire, la religion doit rester du domaine du privé. Cela ne veut pas dire, que l’on doive interdire à nos concitoyennes et concitoyens de porter dans la rue la croix pour les chrétiens, le col romain pour les curés, le foulard pour les sœurs catholique ou les musulmanes, l’étoile de David ou la Kipa pour les juifs, la djellaba pour les musulmans qui se rendent à la mosquée. Cela ne veut non plus pas dire que l’on doive interdire aux mères qui portent le foulard d’accompagner leurs enfants lors des sorties scolaires.

Il semble logique que les personnes représentant l’état ou même étant amenées à accueillir du public au sein d’institutions ou d’entreprises publiques ou privées soient tenues à un devoir de réserve quand à leur convictions religieuses, spirituelles ou philosophiques. Rappelons que les signes religieux ne doivent pas être portés par les représentants de l’Etat puisque ce dernier doit être impartial et neutre mais aussi parce qu’il ne doit pas être sous l’influence des religions.

En conclusion,

Nous refusons de laisser tomber la France, notre pays, notre patrie républicaine dans les bras du front de la haine.

Luc Rousselot

En passant | Cet article, publié dans Nos prises de position, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s