Mise au point

Des personnes nous ont dit qu’elles ne s’y retrouvaient pas entre la liste « Roquemaure, l’élan citoyen », l’association « La parole au peuple de Roquemaure » et les partis politiques du Front de Gauche dont certains de la liste sont membres.

Je vais être un peu long mais il convient de faire la genèse de la création et du début de vie de l’association « la parole au peuple de Roquemaure » car de la prise de conscience des précurseurs d’entre nous à la présentation à vos suffrages de la liste « Roquemaure, l’élan citoyen », il y a un fil directeur, qui est la volonté de provoquer l’éveil citoyen de nos concitoyens.

Comme certains d’entre nous l’ont écrit dans la rubrique « ce qui nous motive », nous avons commencé à militer à l’automne 2011 parce que « nous ne pouvions plus laisser faire » et que le Front de Gauche nous donnait un espoir de faire changer les choses. Nous sommes quatre à avoir adhéré au Parti de Gauche (Aline Charles-Gervais, Yannick Jaumouillé, Marion Prochazka et Luc Rousselot) parce que nous nous sentions proches des ambitions républicaines, sociales et écologiques de ce parti.

Nous avons distribué à plusieurs reprises dans vos boites aux lettres une lettre qui s’appelle « Place au peuple ». Après les élections présidentielles et législatives de 2012, nous avons décidé de poursuivre nos actions d’informations et de débats politiques et donc de réaliser des assemblées citoyennes tous les 2 mois sur Roquemaure avec nos concitoyens. Nous avons demandé à la municipalité le prêt de la Cantarelle au mois de Décembre 2012 pour la première assemblée. Le sujet que nous avions choisi traitait de l’intercommunalité. Dans ce numéro de « Place au peuple », nous posions des questions à la majorité municipale sur leur choix de demander le rattachement de Roquemaure à la COGA (communauté d’agglomération du grand  Avignon) et sur ce qu’allait devenir notamment la compétence de la petite enfance déléguée jusqu’à présent à la Communauté de Communes des Côtes du Rhône Gardoises. Dans les jours qui ont suivi, nous avons reçu un courrier du maire qui nous précisait que la salle ne nous serait plus prêtée et que nous devrions la louer.

En janvier 2013, lors d’une entrevue, nous avons dit à monsieur le Maire, qu’il faisait une interprétation abusive du règlement de prêt de la salle et que nous étions prêts à mener une action administrative ou autre pour cet abus de pouvoir. Nous lui avions donc demandé par courrier de mettre à l’ordre du jour du conseil municipal le prêt de la salle et de clarifier le règlement.

Ce qu’il fit lors de la réunion de février 2013, mais absolument pas dans le sens de démocratie et de liberté que nous espérions. Il proposa la modification du règlement dans le sens où la salle ne serait prêtée aux partis politiques que pour la période officielle des campagnes électorales (ce qui veut dire en gros les 3 semaines précédant les élections). Des membres de la majorité et des listes d’opposition, seul le représentant de la liste « ambition pour Roquemaure », Michel Berardo, s’est élevé contre cette modification et a voté contre (les deux autres élues de cette liste étaient absentes). Un bel exemple d’esprit démocratique de nos conseillers municipaux et notamment de Nathalie Nury, première adjointe et suppléante socialiste du conseiller général d’alors, maire de Laudun.

Ci dessous, article du midi libre paru début mars 2013

roquemaure-prêt-de-salle

Les obstacles doivent aussi nous permettre de réfléchir et d’évoluer. Nous nous sommes dit que la création d’une association culturelle ayant pour objet de « promouvoir les échanges culturels et la discussion des citoyens de Roquemaure sur les sujets de société, philosophiques et politiques » pouvait être le moyen d’ouvrir la discussion à des gens qui ne pensaient pas forcément comme nous.

Cela contraindrait aussi le maire, ses adjoints et ses conseillers municipaux au prêt de la salle dans les conditions de prêt aux associations roquemauroises.

Article paru dans le Midi Libre du 28.04.13

roquemaure association PAPR 28.04 paint

Une fois les statuts déposés et l’association enregistrée, nous avons donc demandé le référencement municipal de notre association et le prêt de la salle pour une conférence/débat le 17 Juin 2013. Nous n’obtînmes aucune réponse. Nous décidions donc de maintenir la conférence et de diffuser son annonce en précisant que nous attendions toujours la réponse de la Mairie. Dans le même temps, nous déposions un avis de manifestation pour ce même 17 Juin prévoyant, si elle ne nous était pas prêtée, de manifester de la salle de « la Cantarelle » jusqu’aux halles où nous aurions tenu la conférence/débat. Dans la demi-journée du dépôt de l’avis de manifestation, nous avions la confirmation que la salle nous serait prêtée. Notre but n’étant pas de polémiquer, nous avions décidé de ne pas communiquer sur le sujet. Nous pensions que, comprenant à qui nos élus avaient à faire, une certain espace nous serait concédé pour nous permettre de réaliser l’éducation populaire que nous souhaitons promouvoir.

 

La salle est également prêtée aux associations de Roquemaure, une deuxième fois dans l’année pour l’organisation d’un loto ou autre manifestation pour leur permettre de financer leurs fonctionnement. Dans ce cadre, nous avons donc demandé le prêt de la salle à la date du 7 Novembre pour organiser une petite loterie de promotion des produits ou des commerces locaux et une conférence/débat sur la négociation entre l’Union Européenne et les Etats Unis d’Amérique qui s’est ouverte en juillet 2013. Cette négociation, si elle aboutit, tuera notre agriculture et ôtera la souveraineté de la France et de l’Europe sur l’économie et l’organisation sociale. Il a fallu plus de trois semaines d’attente et d’échanges téléphoniques pour que nous recevions de la mairie le courrier d’autorisation de la loterie et la confirmation de prêt.

Malgré notre demande du 27 Mai 2013, l’association n’est toujours pas référencée sur le site internet de la municipalité et elle n’a pas été conviée à la journée des associations qui a eu lieu début septembre. Comme nous l’avions annoncé au mois d’Avril 2013, l’association va faire une demande de subvention pour la location de la salle trois soirs supplémentaires aux deux dévolus pour l’année 2014.

 

Il est clair, que les élus de la majorité sortante, que le maire, la première adjointe et l’adjoint aux festivités font clairement de l’obstruction au débat démocratique dans leur commune. Pour notre part, créateurs et membres de l’association, notre objectif est de la faire vivre et de permettre la discussion et les échanges sur Roquemaure. A ce jour, nous considérons que nous avons à peine commencé le travail. La création de l’association n’a aucun but électoral et elle survivra quels que soient les résultats des élections municipales. Nous avons toujours pour objectifs la tenue de 5 à 6 conférences/débats par an avec des intervenants intéressants et abordables. Les présents, hélas peu nombreux, nous ont fait part de leur satisfaction sur la hauteur de vue et l’accessibilité de ces manifestations. Les membres de l’association font la preuve qu’il est possible et qu’ils sont à même d’élaborer des stratégies pour contraindre les opposants à la démocratie à Roquemaure.

 

Si la liste « Roquemaure, l’élan citoyen » est majoritaire aux prochaines élections municipales, le règlement de prêt de la salle sera revu afin que la démocratie vive dans notre commune.

 

La même obstruction, des mêmes élus, est opposée à notre liste. Alors que nous avons demandé le prêt de la salle pour une réunion publique d’information, une salle de 30 m2 en étage nous a été proposée. Nous avons demandé si elle était susceptible d’accueillir 150 personnes, puisque nous n’avons pas d’expérience et ne savons pas le nombre d’entre vous susceptibles de se déplacer pour faire connaissance avec nous. Nous n’avons, à ce jour, reçu aucune réponse. Ce ne sont pas ces obstructions matérielles qui nous arrêterons et c’est pourquoi nous avons programmé les réunions de quartier en extérieur sur les places du village pour aller à votre rencontre. Nous espérons que ces conditions matérielles ne vous arrêteront pas non plus.

 

Citoyennement vôtre,

 

Luc Rousselot

En passant | Cet article a été publié dans Nos prises de position. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s